Happy de Naoki Urasawa

« Miyuki Umino, 17 ans, vit avec ses deux petits frères et sa petite sœur qu’elle élève seule depuis le décès de ses parents.

Sa vie tourne au cauchemar quand elle apprend que son grand frère Iesayu a disparu de la circulation après avoir emprunté une petite fortune.

Alors que les employés de la société de recouvrement de créances la menacent de la mettre sur le trottoir, Miyuki tente par tous les moyens d’entamer une carrière de joueuse de tennis professionnelle. »

Coucou mes petits capricieux. Comment allez-vous en ce début du premier week-end du mois de novembre ? J’espère que vous arrivez à vous occuper l’esprit en ce temps de confinement. Je sais que ce n’est pas une période facile.

C’est pourquoi j’essaie de vous écrire des chroniques régulières afin de vous distraire un petit peu, et pourquoi pas, vous donner envie de lire des livres vers lesquels vous ne vous seriez pas tournés en temps normal. Et vous faire découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles cultures et de nouveaux genres.

Je vous ai parlé, il y a quelques jours, d’un manga que je venais de finir, et j’ai vraiment adoré faire cette rubrique, étant donné que ça fait des années que je lis des mangas et que je ne vous en avais jamais parlé.

C’est pourquoi aujourd’hui, je vous reviens avec un nouveau manga, mais cette fois contenant plusieurs volumes. Et vous allez le voir rien qu’avec le titre que ce manga va vous rendre, disons, joyeux, même si, en soit, l’histoire ne l’est pas tant que ça.

Le manga HAPPY !

Mes impressions

Ce manga est à la fois émouvant, triste de par son contexte, mais également drôle.

Les situations dans lesquelles se mettent les personnages, qu’ils soient un personnage principale ou secondaire, sont vraiment épiques, ludiques et drôles.

La pauvre Miyuki n’a pas eu une vie facile. Entre le décès de ses parents, son grand frère qui l’a laissé tombé pour s’occuper toute seule de ses petits frères et de sa petite sœur, de la dette colossale qu’il lui a laissé, des créanciers qui s’en prennent à elle, on peut dire qu’elle n’a vraiment pas de chance et que sa bonne étoile l’a laissé tombé. Mais pour autant, Miyuki ne se laisse pas abattre. C’est une battante, optimiste, qui ne baisse jamais les bras.

C’est une leçon de courage et de positivité à elle toute seule. Même quand « le monde entier » lui tombe dessus, l’insulte, la rabaisse et la brutalise, elle garde la tête haute et continue d’avancer. Elle sait qu’elle va y arriver, car elle le doit à sa famille. Elle ne veut pas laisser tomber ses frères et sa soeur, et fera tout pour eux, pour qu’ils soient heureux, et qu’ils ne manquent de rien, quitte à se faire mal, à se faire persécuter, à multiplier les boulots, et j’en passe. Elle a une détermination sans faille que j’aimerais parfois avoir.

C’est une fille tellement douce et gentille, qu’on ne comprend pas pourquoi tout le monde s’en prend à elle. Je me suis un peu reconnue en elle. Pas dans sa vie ! Car j’ai encore, heureusement, mes parents, ma famille, un toit sur la tête qui ne fasse pas la taille d’une pièce, et je peux me permettre de me nourrir correctement. Mais dans sa façon que les autres ont de la traiter. Elle ne dit jamais rien pour contredire les personnes qui mentent à son sujet, elle se laisse maltraiter, car elle pense que ça ne vaut pas la peine de leur répondre, et que ce qu’ils pensent ne compte pas.

Je suis un peu ce genre de personne qui, à l’école, et il y a encore quelques années, se laisser faire, se laisser brutaliser par ses soi-disant amies, était trop gentille pour dire quelque chose, et c’est bien le fait d’être « trop gentille », qui m’a desservi.

Je ne suis pas encore arrivée au bout de tous les volumes de ce manga, mais au fur et à mesure des pages, on se dit qu’elle va finir par se faire aimer du public (pour ce qui est du public, je parle des personnes qui viennent voir les tournois de tennis dans lesquels elle joue afin de pouvoir rembourser la dette de son frère), mais en fait non, les gens continuent de s’en prendre à elle. Mais ce qui est stupéfiant, et je pense que beaucoup, dont moi, devraient prendre exemple, c’est qu’elle continue de garder ce courage et cette détermination à toute épreuve qu’elle a depuis le début.

Je trouve qu’en ces temps de confinement et d’épidémie, ça remet un peu les choses en place sur le fait de baisser les bras, d’être défaitiste face à cette situation et de se dire qu’on ne va jamais s’en sortir. Car, pour Miyuki, la défaite n’existe pas, et même dans les pires situations, elle reste positive, et se dit toujours qu’elle va s’en sortir.

Les personnages que j’apprécié

Voilà un petit tour des personnages que j’aime particulièrement bien dans ce manga. Je ne vais pas vous spoiler en vous détaillant pourquoi je les apprécie, mais juste vous indiquer quelques petites caractéristiques appréciables.

  • Miyuki Umino – Comme je l’ai dit, au niveau de certains traits de sa personnalité, je me retrouve un peu en elle. Elle est pétillante, gentille, simple. Sous sa forte carapace (j’entends par là sa détermination et son instinct de survie à toute épreuve) se cache tout de même une jeune fille sensible. Et sous son côté mignonné, se cache une forte personnalité avec du caractère et qui ne se laisse pas faire lorsqu’il le faut vraiment.
  • Junji Sakurada – Sous ses airs de méchant, il a un grand cœur.
  • Kikuko Kaku – Rien que son nom est atypique et reste en tête. Même si Miyuki et elle paraissent différentes en tout point, elles ont toutes les deux un fort caractère, sauf que Kikuko le montre plus, mais elle cache tout de même au fond d’elle une face sensible assez forte, ce qui lui donne son côté impulsif lors de situations un peu chaotiques.
  • Thunder – Un mec super loufoque, qui n’a l’air de penser qu’à sa petite personne et son bien-être, qui ne pense qu’à l’argent et à l’avantage qu’il peut tirer de chaque personne qu’il côtoie. Malgré tous ses défauts, je pense qu’il a quand même une petite part de bienveillance en lui, mais qui est très bien cachée derrière toutes ces manigances. Car même s’il peut avoir une partie de lui qui s’inquiète pour quelqu’un d’autre que lui, il essayera toujours de tirer un avantage en aidant cette personne. Mais surtout, il est tellement bizarre dans sa façon d’être et dans ses expressions, qu’il me fait rire.

Et voilà mes petits capricieux. C’est un article un peu plus court que d’habitude, mais je ne voulais pas trop m’étaler sur l’histoire afin de vous laisser la surprise si vous décidez de le lire ou si vous êtes déjà en train de le lire. Je voulais seulement vous parler de ce manga que j’aime vraiment beaucoup.

J’attends avec impatience de pouvoir acheter les autres tomes. À chaque fois que j’allais à la Fnac ou dans un autre magasin, il n’y avait pas les tomes que je souhaitais donc je pense que je vais les commander sur Internet.

Faites-moi savoir si vous voulez que je fasse un article sur un sujet en particulier ou que je lise un livre pour vous en parler. Et en attendant un nouvel article, prenez soin de vous mes petits capricieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s