Mots croisés de Fanny Vandermeersch

Synopsis

« Elles sont quatre. Quatre femmes de générations et d’horizons différents qui ne se connaissent pas, mais ont des destins étonnamment similaires : les années passent, sans saveurs, sans drames ni véritable bonheur. Jusqu’au moment où leurs vies se croisent.

Il y a Juliette qui écrit en secret un roman qu’elle n’ose pas envoyer aux éditeurs. Madelaine qui, malgré ses 82 ans, n’a pas renoncé à rencontrer l’amour. Quant à Christina, elle a décidé de prendre une colocataire pour tromper l’ennui. Ce sera l’arrivée de Béatrice, jeune femme au passé tourmenté mais qui est pourtant l’incarnation de l’optimisme.

Ce sont autant de tranches de vie que vont partager ces femmes. Elles vont réaliser qu’elles ne sont plus seules et qu’elles ont beaucoup à offrir… De ces amitiés vont naître de nouvelles opportunités et de nouvelles chances de trouver le bonheur, enfin. »

Hello mes petits capricieux et petites capricieuses! Je sais que ça fait une éternité que je n’ai rien écrit mais j’avoue que depuis le confinement et surtout le déconfinement, avec tout ce qui se passe, tout ce qui nous est interdit et imposé, j’ai un peu l’impression d’avoir perdu une partie de moi-même. Je ne me sens pas au mieux de ma forme intellectuelle et créative. Mais je vous promets que je vais me rattraper. Surtout qu’on est arrivé dans l’une de mes périodes favorites de l’année; l’automne, mais surtout Hallowen 🙂

Est-ce-que c’est une période qui vous plaît? Ou, êtes-vous plutôt été; coquillages et crustacés, ou bien Noël; flocons de neige et ski dans la vallée ? Haha 😉 Je vais d’ailleurs surement faire un article sur mes films d’halloween préférés. Est-ce-que cela vous plairait?

Bon, il est temps d’en venir au sujet principal de cet article et d’arrêter de blablater sur moi et mes problèmes existentiels.

Eric Poupet, de chez Presse & Communication SARL, a eu la gentillesse de m’envoyer de nouveaux romans, sortis pour la rentrée 2020, dont cet agréable roman traçant l’histoire de femmes dont les destins vont se lier sans qu’elles ne s’en rendent compte, grâce à la volonté de chacune de faire de leur vie ; celle dont elles ont envie, mais surtout, dont elles ont besoin.

Mes impressions

C’est un livre que j’ai vraiment apprécié lire. Il est léger et agréable, même si on y parle tout de mêmes des choses dures de la vie.

Sa lecture est fluide, et on arrive bien à suivre la vie, et le destin de ces trois femmes. Oui je sais, vous allez me dire que dans le résumé il est indiqué « quatre femmes de générations et d’horizons différents« , mais vous comprendrez en le lisant, que finalement il est surtout centré sur trois femmes, toutes trois d’âges différents, et qu’une quatrième vient s’ajouter à un croisement de la vie d’une d’elle car elle deviendra sa colocataire. La quatrième femme n’est donc liée qu’à une seule d’entre elle, et elle va lui permettre de reprendre sa vie en main et de ne plus avoir peur de l’avenir et des choses qui sont bonnes pour elle. Mais on apprend, finalement, que très peu de choses sur elle et il n’y a pas de narration de sa part. C’est pourquoi, pour moi en tout cas, ce roman est consacré à trois magnifiques héroïnes, qui feront différentes rencontres, leur permettant de se trouver elles-mêmes.

Je disais donc qu’on arrive bien à suivre la vie des ces femmes, qui ont pour prénoms; Juliette, Christina, Madelaine, et Béatrice pour la dernière femme faisant son entrée dans l’histoire, par le fait que les chapitres soient courts, permettant ainsi de ne pas oublier chacun des passages de la vie de chaque héroïnes. Et le fait que chaque chapitre soit destiné à une de ces femmes, permet une compréhension plus simple et rapide des personnages, et de ce qui se passe dans leur vie.

Ce que j’ai aimé

J’ai apprécié, comme chaque petit détail de la vie de chacune des femmes étaient finalement reliés l’une à l’autre, sans qu’elles ne s’en rendent compte.

Je sais, j’écris beaucoup le mot « vie » et « femmes » dans cet article, mais c’est parce que c’est le fondement même de l’histoire, et si je ne cite pas ces mots à chaque fois, ça en contourne tout le sujet 😉 (Enfin, depuis le temps, vous commencez à me connaître mes petits capricieux. Mon cerveau ne tourne pas comme tout le monde haha).

J’ai aimé le fait que le rapprochement des protagonistes se fasse naturellement et ne donnait pas l’impression d’être forcé pour l’histoire. Je m’explique…. Il arrive, dans certains romans, que l’écrivain en fasse un peu trop afin que le destin des héros de l’histoire se croise. Mais là, ce n’est pas le cas de l’auteure. Elle a réussi à les réunir d’une façon simple et efficace, dans des instants tellement minimes et insignifiants d’une vie, que même dans notre propre vie, on ne se rendrait pas compte de l’impact que peuvent avoir ces petits moments ordinaires de notre vie sur notre destin.

Ce sont finalement les vies, de femmes ordinaires, qui pourraient très bien être réelles. On peut toutes, je pense, se reconnaître dans ces femmes. Je m’y suis reconnue, malgré le fait que je n’ai pas le même âge qu’elles, ou pas la même vie, le même métier, le même passé ou encore la même personnalité. Mais j’avais l’impression de me voir dans chacune d’elles, et ça m’a conforté dans le fait que malgré les apparences et notre histoire, on est toutes un peu pareilles et nos destins sont peut-être plus liés qu’on ne le croit.

Grâce à cette histoire, j’ai pu me rendre compte que je devais prendre chaque petite chose, chaque petit détail de ma vie, qui me paraissent pourtant anodins, insignifiants et fades, et en faire des choses extraordinaires pouvant me permettre de modifier mon destin et de faire que je sois plus heureuse et épanouie.

Car c’est finalement peut-être un instant manqué, une rencontre loupée, ou au contraire une routine dans ma vie, qui va faire que mon destin va changer et qu’il n’est, possiblement pas, aussi sombre que je le pense.

Ce que j’ai moins aimé

Quelques petites choses m’ont un peu dérangées lorsque j’ai lu ce roman, et ce n’est finalement pas un détail de l’histoire en elle-même, mais quelques fautes d’orthographe, ainsi que des mots manquants, qui sont, disséminés par-ci par-là, tout au long de l’écriture du roman. Ce qui est un peu embêtant, en tout cas, pour ma part, car je suis assez maniaque là-dessus, mais qui n’empêche pas pour autant la lecture de cette exquise histoire.

Je tiens tout de même à préciser, que ce n’est en rien la faute de l’auteure, mais que la maison d’édition n’aurait pas dû laisser passer de telles « coquilles », comme le dit si bien Éric 😉

Les mots de la fin ?

Je n’avais qu’une envie, c’était de continuer à lire et à découvrir la vie de ces femmes, et j’aurais aimé en apprendre encore plus sur elles ; sur leurs vies passées et futures.

Si vous avez envie de légèreté, d’une jolie histoire qui fait du bien au moral, de positivité et d’espoir, je ne peux que vous le conseiller.

Et bien voilà, mes petits capricieux. Je vous souhaite de passer un excellent week-end. Profitez-en tout de même, malgré toutes les restrictions qu’on nous impose, pour prendre du temps pour vous et votre bien-être.

Prenez soin de vous. Et en attendant, je vous dis à très bientôt dans un nouvel article.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s