Un développement très personnel de Sabrina Philippe

Synopsis :

 » Ex-journaliste devenue coach en développement personnel, Sophia connaît un succès retentissant avec sa méthode « Ce que l’Univers veut pour vous ».

Mais ce que l’Univers veut pour elle… elle va le découvrir suite à un effondrement brutal qui la confronte à sa réalité comme à son enseignement.

Ce sera le premier pas vers une renaissance, un retour à l’essentiel, la rencontre d’elle-même. »

J’espère que vous allez bien mes petit capricieux en ces temps pas forcément faciles ? Afin de vous changer un peu les idées et vous aider dans votre vie de tous les jours, je vais vous parler d’un livre que l’on m’a envoyé et qui m’a vraiment fait réfléchir; un développement très personnel de Sabrina Philippe.

Un livre qui fait du bien à l’âme, qui redonne foi en l’humanité et qui fait réfléchir à ce que devrait être nos priorités, et à ce qui pourrait nous rendre heureux.

En ces moment difficiles de confinement, cela nous rappelle la bienveillance que nous devrions avoir envers les uns et les autres, sans rien attendre en retour.

Moments coup de coeur :

Sophia décide d’aller aider Marie (la personne qui l’accueil chez elle) à l’hôpital afin de rendre visite aux enfants atteints d’un cancer. Elles décident toutes les deux de faire entrer en cachette Chamane, le chien de Sophia, afin de remonter le moral de Thomas. Et les visites récurrentes vont lui redonner confiance en l’avenir et vont également lui redonner le goût de vivre. Ce sont des moments de l’histoire vraiment touchants, surtout lorsqu’on se rend compte de ce qu’un animal peut apporter de positif à des enfants malades mais qui sont malheureusement, dans la plupart des cas, interdit dans les hôpitaux.

Lorsque Sophia se rend chez le couple qu’elle a rencontré lors d’un de ses séminaires, ils l’accueillent comme si elle faisait partie de leur famille, l’aident, lui apprennent la bienveillance et le fait que de ne pas être de la même famille, n’empêche pas la gentillesse, l’entraide et l’amour.

Moment difficile à lire :

Il y a une partie du livre qui n’est pas vraiment facile à lire; le journal intime de Christelle; la fille de Marie et Jacques. Le passage sur le moment qui l’a poussé à mettre fin à ses jours, le moment où l’on comprend pourquoi elle en est venue à ne plus vouloir vivre; ça n’a vraiment pas été facile à lire. Je ne vais pas vous dire de quoi il s’agit, je vous laisse le lire pour le découvrir, car c’est un moment crucial dans le déroulement du développement personnel de Sophie.

Les citations qui font réfléchir : 

Quand votre âme décide plus que votre mental, qu’elle croit et aime, alors vous vous élevez.

Seul l’amour nous sauvera, Sophie, l’amour de chaque cellule, végétale, animale et humaine. Seul l’Amour inconditionnel qui nous relie tous nous empêchera de détruire notre belle planète et notre prochain. Mais pour toucher cet Amour du doigt, il nous faut nous transformer, à l’intérieur.

L’ego : c’est la cause de tous nos maux. Lorsque vous jetez un gobelet en plastique dans un carré d’herbe, vous considérez que vous êtes plus important que le sol que vous foulez, que l’herbe ne fais pas partie du vivant, que votre Moi passe avant tout.

APRÈS MOI LE DÉLUGE

Si il n’y a que des « moi », il y aura le déluge.

Elle avait été si habituée à ce que l’on tourne la tête pour ne pas la voir, ne pas la considérer.

C’est ce qui l’avait poussée à être toujours sur son « 31 », mince, apprêtée, maquillée… Parfaite extérieurement, pour qu’enfin elle puisse être vue, enviée, que personne ne puisse la critiquer.

Un passage qui m’a beaucoup fait réfléchir et m’a permis de me questionner sur moi-même. Ce sont des choses que je sais, que je dis aux autres et qu’on m’a également déjà dit, mais ce n’est pas toujours facile de respecter ce que l’on dit aux autres.

Il n’y a que lorsque nous lâchons nos certitudes que nous ouvrons la porte à une possible transformations. S’aimer, Sophie, c’est se respecter avant tout, c’est être bienveillant envers soi, c’est devenir son meilleur ami ou son « bon parent » ainsi que je vous l’avais suggéré. C’est vous encourager plutôt que vous critiquer, c’est vous féliciter lorsque vous réussissez… c’est de prendre soin de vous, aussi bien physiquement que moralement.

Comment est-ce-que l’on pourrait aider les autres à s’aimer et à aimer les autres si l’on en s’aime pas soi-même. Car s’accepter, c’est se respecter, et comment pourrait-on être respecté des autres si l’on ne s’accepte pas soi-même.

Vous êtes ici chez vous, lui dit-elle. Vous n’avez peut-être plus de maison ni d’appartement, mais vous avez dorénavant un petit gîte qui n’est pas très luxueux mais que nous ne garderons que pour vous.

C’est un passage qui m’a donné la larme à l’oeil; touché par cette compassion. Il est vrai que l’on peut dire que ce n’est qu’un livre, mais je n’ai pas perdu l’espoir en l’âme humaine. Je crois que l’on peut encore s’améliorer. Car si l’on perd espoir en cela, alors nous sommes perdus.

Il ne peut y avoir de chemin spirituel, d’élévation, sans traverser nos propres ténèbres, celles qui nous crucifient tant nous voyons enfin en nous l’ombre autant que la lumière.

Ma conclusion :

Chacun a son propre acheminement vers son développement personnel.

Chaque personne a sa propre manière de découvrir qui elle est au fond d’elle, de se trouver et de trouver comment être heureuse et qu’est-ce-qui va faire qu’elle le sera.

Le plus important est d’arriver à s’accepter afin d’être libre et de pouvoir s’élever spirituellement. C’est le fait d’accepter ses défauts autant que ses qualités qui fera que l’on pourra, moralement et physiquement, se donner la chance d’être heureux.

Il faut que l’on arrête de se juger et de juger les autres et je pense que c’est justement parce que l’on ne s’accepte pas qu’on se permet de juger les autres. Car il est plus facile de juger les autres que de se faire face.

Peut-être que le confinement devrait nous permettre de se recentrer sur soi-même afin de se comprendre. Mais c’est aussi le moment de ne pas penser qu’à soi et d’aider autrui. Car faire des actes désintéressés ne peut que nous permettre de nous élever et nous rendre plus fort mentalement.

Je vous conseille fortement ce livre mes petits capricieux. Je sais que ce genre de livre sur la spiritualité n’est pas au goût de tout le monde, mais ce que j’ai apprécié c’est le fait que ce n’est pas un livre de psychologie à proprement parlé, mais un livre spirituel sous la forme d’une histoire, ce qui rend l’apprentissage de soi plus facile et nous fait comprendre comment arriver à s’accepter et à évoluer en suivant le parcours spirituel d’un personnage qui pourrait être n’importe qui dans la vie de tous les jours.

En attendant un autre article, prenez soin de vous mes petit capricieux !

 

cropped-fichier-1.png

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s