Colère Assassine de Stéphanie Exbrayat

« Malheur à quiconque provoque la colère de Léa, trentenaire parisienne qui ne supporte pas l’incivilité. Un soir, en quittant sa salle de sport, elle entend l’appel au secours d’une femme enfermée dans les toilettes du sous-sol. Mais quand la prisonnière s’impatiente au point de devenir odieuse, Léa explose et part en l’abandonnant à son sort. Le lendemain, la femme est retrouvée morte… Se retrouvant au cœur d’une machination diabolique, Léa pourra compter sur Rodolphe, policier chargé de l’enquête, qui, entre un petit garçon mutique et une ex-conquête rancunière, a pourtant déjà fort à faire dans sa vie privée ! »

 

Les personnages

Colère assassine est l’histoire de trois personnages, tous différents et avec leurs propres particularités.

L’histoire débute par un personnage plutôt angoissant et qui le devient de plus en plus au fur et à mesure du déroulement de l’intrigue. Ce personnage n’est autre que celui d’Adeline.

Adeline, c’est la psychopathe dans toute sa splendeur; manipulatrice, imbue d’elle-même, et qui croit que tout lui est dû. On se rend compte, dès le début du récit, qu’elle a un sérieux problème intérieur à régler, et que malheureusement elle ne le règle pas de la meilleure des façons. En effet, le meurtre de ses conquêtes est vite devenue son exutoire à son mal-être interne.

Le jour où elle croise la route de Rodolphe dans un bar, alors qu’il est entrain de boire un verre avec un de ses collègue et ami, celui-ci se laisse tenter par une aventure d’un soir.

Malheureusement, il se rendra compte plus tard qu’il aurait mieux fait de ne pas la suivre.

Mais parlons un peu plus de Rodolphe. C’est un policier, qui se remet continuellement en question sur son futur dans sa branche professionnelle, et notamment depuis que sa femme est décédée brutalement lors d’un trajet en bus en accompagnant son fils à l’école. Son fils ayant vu sa mère mourir, va entrer dans un mutisme, et deux ans après ce malheur, il ne s’en remettra toujours pas. Rodolphe fait tout pour que son fils retrouve sa joie de vivre, qu’il puisse rejouer avec lui au foot, qu’il puisse rire avec lui et discuter avec son fils; lui qui avait toujours été un petit garçon plein de vie. Il a heureusement l’aide de sa belle-mère qui a décidé de venir vivre dans le même immeuble que son petit fils afin de se rapprocher de lui et de pouvoir aider au mieux Rodolphe, qui a de plus en plus de mal à s’en sortir avec cette situation.

Lui qui pensait que sa vie ne changerait plus après ce drame, il va croiser la route de Léa au cours d’une enquête pour meurtre. Cette jeune femme a été vu entrain de quitter en précipitation la salle de sport où elle est inscrite et où une femme a été retrouvé le lendemain matin, morte, enfermée dans les toilettes de la salle.

Léa est une femme ayant un sérieux problème pour garder son calme face aux petites situations de la vie mais surtout face aux incivilités quotidiennes faites par les gens qu’elle peut croiser un peu partout lors de ses journées. Son caractère imprévisible va l’emmener dans des situations relativement dangereuses, du fait de sa violence face à toutes ces situations qui l’exaspèrent. Un homme vidant son cendrier dans la rue, une jeune fille ne faisant pas attention à son petit frère dans le métro alors que celui-ci est entrain de crier dans tous les sens et de donner des coups partout et dans tout le monde, ou encore une femme enfermée dans les toilettes de sa salle de sport, et qui, étant trop impolie pour Léa, décide de ne pas l’aider et de la laisser enfermée afin de lui faire la leçon. Malheureusement pour elle, cette dernière situation va l’emmener dans un tourbillon de mensonges, d’enquête policière mais va également lui faire rencontrer Gabin, le fils de Rodolphe. Ce dernier va comprendre que Léa est en mesure d’aider son fils dans l’évolution de son traitement contre le mutisme.

 

Trois personnages différents mais au destin croisé

 

On se rend compte que ces trois personnages n’ont pas forcément eu une vie facile.

En effet, Adeline, de part son mal être personnel, en vient à tuer des personnes afin de se sentir mieux. Elle se sent trahi par tout le monde et tout le temps, ce qui fait qu’elle va commencer à traquer Rodolphe, lorsque celui-ci lui fait comprendre que leur histoire d’un soir ne restera que cela; une histoire d’un soir. Celle-ci va alors partir dans une phase de psychopathie en le faisant suivre et en le menaçant de différentes manières. Celui-ci comprend petit-à-petit la dangerosité d’Adeline pour sa famille et décide alors d’en parler à son collègue.

Rodolphe, quant à lui, après le décès de sa femme et la réaction de son fils, Gabin face à cela, se renferme de plus en plus dans son quotidien, quitte à ne plus s’investir dans son travail, afin de pouvoir s’occuper au mieux de son fils. Il n’a plus le goût de l’enquête, de l’investigation, de la recherche de criminels. Mais l’affaire de la femme morte ayant été enfermé dans les toilettes d’une salle de sport va l’intriguer; il voit là l’occasion de reprendre son travail en main. Mais il devient tout de suite obnubilé par Léa, la jeune femme étant la seule suspecte dans ce meurtre étant donné que c’est la dernière à avoir quitté les lieux du crime. Il ressent tout de suite après sa rencontre avec elle pour son premier interrogatoire, une envie de la protéger et de la connaître. Il sait qu’elle cache quelque chose mais son attirance pour elle est au delà de son envie de trouver qui a tué, même si c’est intentionnel, la femme dans les toilettes. Et lorsqu’il va se rendre compte qu’un lien spécial la lie avec son fils et pourrait l’aider à reprendre de sa voix, il n’en tombe qu’un peu plus sous son charme.

Léa a eu une enfance difficile avec la perte de ses parents lorsqu’elle était jeune. Heureusement, sa sœur a toujours été là pour elle et lorsqu’elle lui annonce ce qu’il s’est passé à la salle de sport, sa sœur lui fait promettre de ne rien dire de tout cela à la police, ou du moins d’attendre au minimum un an, le temps de réfléchir et de ne pas sauter directement dans les filets de la police. On se rend compte que la perte de ses parents, a créé chez Léa, une colère grandissante au fond d’elle. L’injustice de la mort de ses parents suite à un accident, a engendré son côté tête brûlée et violent face aux injustices quotidiennes, même les plus minimes. Mais l’histoire de cette femme qu’elle n’a pas aidé, la hante jour après jour et elle est tentée, à chaque instant, d’appeler le sergent Rodolphe afin de tout lui raconter. Lorsqu’elle croise de nouveau sa route lors d’une garde à vue, un lien va se créer entre eux deux et ils vont décider de se voir afin d’aider Gabin. Mais une relation qui ne devait être qu’amicale, en devient de plus en plus sentimentale. Ils se rendent compte, au fil de leurs rencontres, qu’ils ont besoin l’un de l’autre afin de guérir de leur plaies et que Gabin est l’encre de leur relation.

 

Lorsque Adeline se rend compte de la relation entre Rodolphe et Léa, et après que son acolyte dans ses meurtres l’est quitté, elle décide, quitte à ne pas pouvoir s’en prendre directement à Rodolphe, d’attaquer Gabin et Léa.

C’est alors que le destin tragique de ces trois personnes va finir dans une apothéose de coups sanglants

 

Je ne vous raconterai pas la fin de cette histoire (car, comme à mon habitude, j’en ai déjà trop dit haha), je vous laisse donc le soin de la découvrir par vous-même, car j’ai failli faire une syncope en lisant la fin de l’histoire. J’y ai cru jusqu’au bout.

 

Mes impressions

Dès le début de l’histoire ont à un aspect général du caractère des trois personnages. Et progressivement on en apprend plus sur eux, sur leur mal-être et sur ce qui va finalement les lier les uns aux autres.

Je trouve, cependant, que la vraie rencontre entre Rodolphe et Léa a pris du temps. Car j’ai beaucoup apprécié la relation qu’ils finissent par entretenir grâce à Gabin et il aura fallu attendre quasiment les trois quarts du livre pour qu’ils se rende compte du lien qui les uni en dehors de l’affaire policière.

Malgré le fait qu’Adeline soit complètement folle, j’ai tout de même bien apprécié son personnage, dans le sens où elle donne du peps à l’intrigue. Et même si elle est liée au deux autres personnages, son interaction avec eux n’est pas ce qui va donner naissance à leur relation. Elle est donc, en soit, pas forcément importante dans le déroulement de l’intrigue mais lui donne sans conteste du cachet.

 

Je mettrai tout de même un petit bémol sur la finalité de l’enquête policière qui a, pour moi, était légèrement bâclée. Car, c’est cette enquête policière même, qui donne accès à la rencontre entre les deux personnages principaux, qui sont, à mon avis, Rodolphe et Léa (Adeline étant pour moi, plus un personnage secondaire). Sans cette enquête, il n’y aurait eu aucune histoire, à part potentiellement, un meurtre malheureux de Rodolphe par Adeline. Je trouve donc dommage que l’aboutissement de l’enquête policière pour le meurtre est été aussi facile, dans le sens où c’est une affaire finalement beaucoup moins complexe que ce à quoi on s’attendait.

Mais en dehors de ça, j’ai vraiment adoré ce livre et malgré le fait que je n’avais pas trop la tête à lire à ce moment là, arrivée au quart du livre je l’ai dévoré. J’avais envie de savoir qui avait enfermé cette femme dans les toilettes!? Est-ce-qu’Adeline était liée à cela ou est-ce-qu’au final elle n’était qu’une épine dans le pied de Rodolphe et une mauvaise rencontre au détour d’un bar et d’une soirée où il avait besoin d’attention!? Je voulais connaître la finalité de l’histoire entre Rodolphe et Léa; deux âmes au cœur brisé et si Gabin allait retrouver la parole!? Mais, ce que je souhaitais encore plus découvrir, c’est la finalité de la folie meurtrière d’Adeline envers Rodolphe!

Ce qui donne de l’attrait à l’histoire!? La balance entre la psychopathie et la sociopathie d’Adeline qui en devient délicieusement malaisant. Le côté potentiellement dangereux de Léa ( au contraire d’Adeline qui ne se le cache pas) qui, a tout moment, pourrait exploser, et son côté enfantin et généreux envers Gabin, nous balance dans un sentiment étrange pour elle. Et le lien entre ces deux femmes; Rodolphe, le papa aimant tellement son fils, qu’il ferait n’importe quoi pour lui, quitte à se lier à une potentielle meurtrière afin de sortir son fils de son mutisme infernal.

 

Je vous laisse donc vous plonger dans un thriller aux sentiments exacerbés par le caractère des personnages et mis à vifs par l’intrigue puissante derrière ce trio!

 

J’espère que le très grand aperçu de cette histoire vous aura mis l’eau à la bouche pour les fêtes d’Halloween qui arrive à grand pas (j’ai tellement hâte haha).

 

En attendant, je vous souhaite une belle fête de la Toussaint à venir et je vous dis, à bientôt, dans un prochain article mes petits capricieux!

 

cropped-fichier-1.png

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s